You are here

Our learners story : Mavis

  • October 15, 2018

C’est ma passion pour l’art qui m’a amenée à l’Alliance Française et à l’apprentissage du français. J’aime bien peindre et j’apprécie particulièrement les œuvres impressionnistes, comme celles de Monet ou de Van Gogh. En vraie fanatique, je vais à toutes les expositions à Hong Kong, et je crois que l’apprentissage du français m’aide à mieux comprendre l’art. L’autre raison qui m’a poussée à faire des études à l’Alliance Française, c’est la gastronomie française. Elle m’a toujours intriguée. J’ai longtemps travaillé dans un restaurant gastronomique où les employés parlaient le français entre eux. Pour faire des progrès et suivre les conversations, je me suis donc inscrite à l’Alliance Française.

Comme prévu, le début de mon apprentissage n’a pas été facile. À mon avis, l’aspect linguistique le plus difficile c’est la compréhension orale, parce que je ne comprenais pas les mots qui font les liaisons. Tous les mots me semblaient mélangés. Cependant, je n’ai pas renoncé à essayer parce qu’on dit en chinois, « le début est toujours le plus difficile ». Après presque un an de cours de français, je peux m’exprimer avec des phrases simples. Chaque fois que le professeur comprend ce que j’ai dit et qu’il me donne une réponse, je me sens fière. Je pense que la meilleure façon d’apprendre une langue c’est de pratiquer. J’écoute donc la radio française tous les jours et je parle français avec mes camarades et les professeurs autant que possible.

Après avoir atteint le niveau B1, je voudrais passer quelques mois en France pour visiter tous les musées, faire connaissance avec beaucoup de gens et connaître la culture française. À l’avenir, j’espère établir mon propre restaurant français que je pourrai le décorer avec des œuvres d’art.

Mavis, étudiante d’Alliance Française de Hong Kong à Shatin

You are here

Our Learners Story: Cathy

  • August 1, 2018

La première fois que j’ai visité l’Alliance Française, je n’avais pas envie d’apprendre le français. Ce moment-là, j’ai souhaité que mon fils apprenne une langue étrangère pour qu’il ait plus de succès dans sa vie. J’ai cru que l’apprentissage d’une langue étrangère serait utile pour lui.
Comme mon fils est étudiant de l’AF, j’ai reçu régulièrement des e-mails qui visent à promouvoir des activités culturelles. Un jour, j’ai lu dans un message qu’il y aurait un voyage d’études, j’étais attirée par ce voyage en France. J’ai donc décidé de devenir membre de l’AF et tout de suite, je me suis inscrite au voyage. Grace à cette expérience inspirante, j’ai eu envie d’apprendre le français. Ainsi, après être rentrée à Hong Kong, je me suis inscrite au cours de français.

Il y a 6 ans que j’ai commencé mes études ici et je me rends compte que l’aspect linguistique du français et sa culture ne peuvent pas être séparés. L’apprentissage est un parcours intéressant qui est rempli d’activités variées. Par exemple, je suis allée à une dégustation de vin. De plus, j’ai fait des pâtisseries et des desserts français. En outre, j’ai participé à une exposition culturelle et une exposition de mode. Ce qui me plaît le plus, c’est faire connaissance avec des gens gentils. Aujourd’hui, ils sont devenus mes meilleurs amis.
En fait, le français fait partie de ma vie quotidienne. Actuellement, je peux communiquer avec mon fils en français et je travaille à l’AF ! C’est incroyable !
Cathy, étudiante et membre de l'équipe du centre de Jordan - AFHK 

實不相瞞,我第一次到訪香港法國文化協會時,並沒有學外語的念頭。當年,我希望年幼的兒子修讀一科外語,因為我深信學外語對孩子的將來有利。
因為兒子是法文學生的緣故,我經常收到法協寄出的電郵,都是來鼓勵學生參與文化活動的。而我就是被一個遊學團所吸引。於是,我隨即登記成為法協的會員,便報名參加法國遊學團。這個旅程真令我大開眼界。回港後,我決定自己也報讀法文課程。
就是這樣,從2012年一直學習到今天。漸漸地,我發現學法文不是光學詞彙和文法,而是充滿文化色彩的一段旅程。我不但有機會接觸到品酒的技巧,還學會造餅和法式甜品,更參觀了法國藝術和時裝展覽,讓我擴闊視野。最令我感到欣慰的,就是在法文課上認識的一班摯友。
現在,法文已經成為我日常生活的一部分,六年前的我沒法想像今天能用法文與我的孩子溝通,更沒想到今天會於法協工作!
Cathy, 學生 (訪問以廣東話進行)

You are here

L’art de vivre – une belle rencontre d’un couple français à Toulouse

  • April 9, 2018

Une grande maison en bois située dans un endroit calme et tranquille, entourée par une forêt avec de nombreuses plantes ainsi que d’un petit étang pourrait être un rêve pour la majorité des gens. De plus, imaginez-vous de vous réveiller en écoutant des chants d’oiseaux et de nager dans la piscine chez vous pendant l’été avec votre amour. Vous pouvez même avoir une vue magnifique de coucher du soleil tous les jours. Alors, croyez-vous que ce style de vie appartient seulement à des retraités ou des voyageurs dormant dans une “villa” coûteuse?

En fait, la maison décrite ci-dessus est la propriété d’un jeune couple français, Maxime et Sarah, qui ont environ 35 ans et travaillent actuellement dans une grande entreprise française à Toulouse située dans le Sud de la France. Dans le temps passé, ils vivaient dans le centre-ville comme tout le monde. Il y a 7 ans ils ont décidé de quitter la vie moderne et de construire leur maison à la campagne bien que ce soit un projet compliqué prenant beaucoup de temps. En objectif d’économiser de l’argent, ils ont dessiné le plan de leur maison eux-mêmes et ont fait une grande partie des travaux avec leurs familles. La construction a pris plusieurs années et en effet tous les deux la continuent même aujourd’hui.

Ce couple de Français non seulement apprécie la beauté de la nature, ils sont aussi actifs à la protéger. Ils font pousser des légumes et des herbes pour que l’émission de CO2 pendant le transport de produits alimentaires puisse être baissée. Étant inspirés par un livre “zéro déchet”, ils commencent à réduire le volume de poubelles en suivant des conseils écologiques. 

Concernant ce nouveau type de style de vie, qu’en pensez-vous? À mon avis, la poursuite à vivre une vie simple est à la mode aujourd’hui. Faisant face à des problèmes comme la pollution et la surconsommation dans les grandes villes, des générations plus jeunes préfèrent une vie plus heureuse et plus naturelle même s’il faut payer plus.

À Hong Kong, évidemment ce n’est pas facile de trouver un terrain pour bâtir notre maison idéale, néanmoins on peut faire des actions plus simples mais pratiques pour réaliser notre propre art de vivre.  Comme Hong Kong est entourée de nombreuses montagnes, faire de la randonnée pendant le week-end est une façon de respirer l’air frais. D’ailleurs, que pensez-vous de faire grandir des pots de plantes ou d’herbes à la maison? On peut aussi initier ou participer à des projets écologiques dans notre communauté comme le jardin partagé ou le vide-dressing (vendre des affaires inutiles à d’autres gens pour prolonger leur durée de vie). Si vous avez envie de changer votre vie, démarrez dès aujourd’hui!

 

L'auteure : 
 
Elle a ouvert sa page Facebook pour promouvoir son mode de vie "Pourquoi pas" (Soyez courageux, faites ce dont vous avez envie!).
Elle a adoré son récent séjour en France et souhaite partager son amour de la France aux lecteurs de Hong Kong au travers de cet article.

You are here

Our Learners Story: Kit

  • September 8, 2017

Avant je travaillais dans la communication, j’apprenais déjà le français à l’AF Hong Kong, j’avais atteint le niveau A2. Et puis j’ai décidé de tout quitter, de partir en France pour apprendre plus intensivement le français. Je suis partie avec le Programme Vacances Travail pour Strasbourg, puis Lyon. Je ne voulais pas aller à Paris car c’est grande ville comme Hong Kong. Je voulais faire autre chose.

Pourquoi Strasbourg ? C’est vraiment simple, je voulais aller voir le fameux marché de Noël.  J’ai pris des cours à l’université là- bas. Les étudiants venaient de partout, d’Asie, d’Amérique, d’Europe… Au début c’était vraiment difficile on essayait de parler en français ensemble, mais on ne se comprenait pas toujours. J’aimais bien l’environnement à Strasbourg c’est calme et tranquille, y’a personne dans la rue. C’est plus facile de rencontrer des français, car ils sont plus ouverts et amicaux que les parisiens par exemple.

Ensuite je suis allée à Lyon, car je voulais une ville un peu plus grande. J’ai pris des cours à l’Alliance Française là-bas, on m’a dit que c’était ce qui se faisait de mieux. A l’université il y avait beaucoup d’activités, mais il y avait beaucoup d’étudiants, par classe on était 25, on n’avait pas trop l’occasion de participer. Alors qu’à l’Alliance Française de Lyon on était juste 5. La vie à Lyon était plus semblable à celle de Hong Kong, il y avait le métro ! La vie est plus lente et tranquille qu’à Hong Kong mais tout en ayant des infrastructures, y’avait plein de restaurants aussi, c’est la capital de la gastronomie, avec les fameux Bouchons. A Strasbourg, il y a vraiment personne dans la rue le dimanche, les magasins fermaient tôt, Lyon est plus vivant. J’aime bien quand la vie plus calme qu’à Hong Kong, mais pas trop non plus, Lyon est un bon compromis.

Au final Hong Kong ne m’a pas trop manqué, si ce n’est la nourriture, surtout le petit déjeuner. Les français mangent sucré au petit déjeuner, alors que je préfère le congee, c’était compliqué pour moi au début, du coup  mes compétences en cuisine se sont nettement améliorées. A mon retour la première chose que j’ai mangé, c’est le repas que ma mère m’a préparé, un repas typiquement cantonnais.

Kit, étudiante C1

 

我從事傳訊之前已在法協學法文了。那時我有A2程度,後來我索性去法國上密集課程。申請了工作假期簽證就去斯特拉斯堡和里昂。我不想去巴黎,這種大城市好像與香港相差無幾,我想做一些不同的事。

為何選擇斯特拉斯堡 ? 原因很簡單,我想去它有名的聖誕市集。我報讀了那邊大學的課程,同學們來自世界各地,亞洲、美洲、歐洲… 剛認識時大家以嘗試以法文溝通實在很困難,有時真的無法理解大家的意思。我很喜歡斯特拉斯堡的環境,很清靜,街上沒有人的。很容易認識法國人,因為當地人比巴黎人友善開明。

後來我到了里昂,因為想去一個大一點的城市。在里昴的法協上課,有人跟我說它們的課程不錯。大學雖然辦很多活動,但一班25人,學生太多,參與的機會其實也沒有太多。里昴的法協一班只有5人。里昂的生活與香港比較接近,而且有地鐵 ! 那邊的生活則較香港慢和寧靜,但不乏基建,四圍都是餐廳,里昂真是美食之都,有出名的Bouchons (里昂特色餐館)。星期日的斯特拉斯堡真的是不見人影,商店都很早關門,相比之下里昂更為熱鬧。我喜歡比香港生活寧靜的地方,但又不能太靜,里昂是不錯的選擇。

我並不是太想念香港,不過比較想香港的食物,特別是早餐,法國人的早餐很甜,早餐我喜歡吃粥,一開始時不太習慣。我的煮飯能力明顯提升了很多。回港的第一餐飯是媽媽煮的菜,就是家常廣東菜。

Kit, C1 學生

 

 

You are here

People in Paris: Guillaume Portier

  • August 10, 2017

Pâtissier
Guillaume Portier, français

Lorsque j’ai été invitée à « La cuisine de Paris », un studio de pâtisserie près de la Seine, pour apprendre à faire des macarons j’étais absolument ravie.

C’est là que j’ai rencontré le chef Guillaume, qui vient de Marseille.

Chaque étudiant venait d’un peu partout dans le monde et avait un tablier du studio, nous écoutions tous très attentivement les explications de Guillaume de la recette des macarons. Après avoir bien préparé tous les ingrédients: travailler la pâte, dresser des petits dômes de 3-5cm et ajouter la couleur de votre choix, enfourner le tout et attendez patiemment. Dans le même temps, prendre du blanc d’œuf, du sucre, de la poudre d’amande et un zeste de citron pour composer la ganache.

Lorsque Guillaume sortit les meringues du four, de délicieuses senteurs se sont emparées de l’atelier. Nous devions alors placer la ganache entre deux coques. J’avais trop hâte de pouvoir les goûter – en croquant dans le macaron on pouvait entendre « Crac », la dégustation menait à la ganache, très douce et fondante. On pouvait sentir très distinctement toutes les couches, le tout à la fois délicat et savoureux, chaque bouchée m’emplissait de bonheur et joie… c’est ça le macaron.

Après le cours, je discutais avec le chef Guillaume, il m’expliqua comment il avait commencé la pâtisserie. Quand il était petit, il restait souvent avec sa grand-mère pour faire des gâteaux, sous l’influence de celle-ci, au fur et à mesure il développa un intérêt pour la pâtisserie.

Une fois adulte, il entra dans l’école de cuisine Paul Bocuse, puis travailla 2 ans à Paris chez Hélène Darroze, et 3 ans à San Francisco à « La Folie ». Après avoir traversé le monde, Guillaume s’est finalement rendu compte que faire des gâteaux lui rappelait son enfance, lorsqu’il cuisinait avec sa grand-mère. La pâtisserie vient en fait du concept de « partage »: préparer les ingrédients, goûter, travailler en équipe, savourer les pièces finales. Tout ce processus, c’est comme quand sa grand-mère partageait son amour ainsi que son expérience et ses secrets de pâtisserie.

Après être rentré à Paris, il devint un professeur  pour « La cuisine Paris ».  L’atelier attire beaucoup de touristes du monde entier avides d’apprendre, c’est  ainsi que Guillaume perpétue les recettes traditionnelles de pâtisserie de sa grand-mère et de son école.  

 

Par Lokz Phoenix

L’illustratrice Lokz Phoenix est née et a grandi à Hong Kong, où elle a étudié le graphisme et travaillé pour une marque de mode pendant six ans, avant de commencer sa carrière d’illustratrice en 2013.
Les illustrations de Lokz Phoenix sont étrangement sombres, avec une sensibilité à la fois monochrome et monotone parsemée d’éclats lumineux de couleur. L’artiste a une prédilection pour l’aquarelle.
Elle a dessiné notamment pour le magazine Obscura, le journal Mong Pao et le magazine Bite me.
Elle a également collaboré avec différentes marques comme Lane Crawford, Melissa, Jo Malone et Initial (Hong Kong).
Elle partage aujourd’hui sa vie entre Hong Kong et Paris.

You are here

Our Learners Story: Ryan

  • August 3, 2017

Cela fait exactement 10 ans que j’apprends le français à l’Alliance Française. J’ai commencé lorsque j’avais 9 ans par un cours intensif pour les enfants, c’est mon père qui m’a inscrit car j’avais un professeur d’anglais qui pensait que c’était bien pour moi d’apprendre une autre langue, mon niveau d’anglais étant déjà très bon. La raison pour laquelle on a choisi le français c’est simplement que mon père passait devant le centre de Jordan en bus pour rentrer à la maison. J’ai continué pour le plaisir d’apprendre, il n’y avait pas vraiment d’utilité particulière derrière.

Je suis maintenant étudiant en linguistique. La linguistique c’est l’étude scientifique des langues, de la structure et la fonction de celles-ci, de l’organisation des sons aussi. Je m’intéresse aux langues et à leur étude plus rationnelle et empirique. Comme dit l’un de mes professeurs, la linguistique c’est « La plus humaine des sciences mais aussi la plus scientifiques des sciences humaines ».

Il y a différentes études dans la linguistique :

  • La phonétique: les sons eux-mêmes
  • La phonologie : comment on organise ces sons dans une langue
  • La morphologie : La structure des mots
  • La syntaxe : les phrases
  • La sémantique : la signification des mots et des constructions syntaxiques
  • La grammatique : comment le contexte affecte la signification de la langue

On peut organiser ces études de manière descriptive ou comparative.

Je voudrais faire une carrière de linguiste, je suis à HKU maintenant mais j’aimerais changer plus tard pour pouvoir apprendre encore plus. J’aimerais aller à Stanford mais je ne sais pas si c’est possible. Il faut essayer! Les professeurs là-bas font des recherches qui m’intéressent, ils font de la linguistique computationnelle: on utilise des moyens informatiques pour faire des simulations afin de voir comment les langues changent. On peut utiliser les statistiques aussi, il y a des grandes bases de données typologiques que l’on peut utiliser avec des techniques statistiques modernes afin de faire des comparaisons et découvrir par exemple des phénomènes universels dans les langues.

Ryan étudiant en B2.6

我九歲開始讀兒童密集課程,在法協學法文已經整整十年了。當時是我爸幫我報讀的,因為那時我的英文老師認為多學一種語言會對我有幫助,因為我的英文程度已經很好了。選法文只不過是因為我爸每天坐巴士回家都會經過法協佐敦中心。 我一直學到現在是因為興趣,並沒有甚麼確切的打算 。現在我是語言學系的學生。語言學是對語言作學術性的研究,研究它們的結構與功能,還有語音系統。我對語言,還有語言學講求理性及約定俗成的傳統很感興趣。我的其中一個教授說:「語言學是科學中最人文的學科,但也是最科學的人文學科 。」

語言學有不同的範疇:

  • 語音學:  語言的聲音與發音
  • 聲韻學:  如何把聲音元素組合起來而形成一種語言
  • 構詞學:  詞的結構
  • 句法學: 句子的結構
  • 語義學: 字詞及句法組合的意思
  • 文法:  語境如何影響該語文的意思

我們可以以描述或對照的方法去進行這些研究。

我希望從事語言學家的專業,現在於香港大學就讀但未來可能會轉換環境以豐富我的學習。我想去史丹福大學,雖然不知道能否成事,但無論如何我也會嘗試。我對那邊教授的研究十分感興趣,他們正在做關於計算語言學的研究:  利用電腦程式作類比以 觀察語言的轉變。也可運用數據,他們也可以使用大量以先進方法採集有關語言類型的分類統計數據作出比較,以便進行研究,例如發現語言的共同現象。

Ryan B2.6 學生

You are here

Our Learners Story: Ronan

  • July 24, 2017

J’ai repris le français en 2012, j’en avais déjà fait à Dublin mais 10 ans auparavant, du coup mon niveau était pas terrible, je suis allé en cours A2.
Le premier jour de cours à l’Alliance Française était drôle et très spécial.

Drôle parce que quand je suis arrivé dans la classe je me suis mis à une table, et tous les autres étudiants en arrivant dans la classe  pensaient que j’étais le professeur, parce que je suis un gweilo, alors ils me disaient « Bonjour Monsieur » et ils  me regardaient bizarrement comme s’ils se demandaient « Mais qu’est-ce qu’il fait là comme ça? Pourquoi il n’est pas au tableau de l’autre côté ? ». Et j’ai expliqué « Mais non je ne suis pas le professeur, je suis juste étudiant ». Après notre professeur, Thierry est arrivé, et comme les traits de son visage sont chinois, tout le monde pensait qu’il était étudiant. C’était très marrant.
Très particulier aussi parce qu’il y a une jeune fille qui s’est assise à côté de moi ce premier jour à l’Alliance. Nous avons parlé dès le premier jour et elle m’a demandé où était le métro. Elle aurait pu demander à n’importe qui, mais elle m’a demandé à moi, donc je crois qu’elle s’intéressait déjà un peu à moi… Après le cours nous avons diné ensemble dans un chachateng « Dai Ka Lok ».  C’était il y a 4 ans.

Depuis nous sommes tombés amoureux, nous nous sommes installés ensemble et mariés, nous avons fait un mariage simple à Shatin et un grand mariage à Dublin avec mes amis et la famille.
Aujourd’hui j’apprends toujours le français à l’Alliance, Julie depuis a arrêté, mais elle pense toujours que son français est meilleur que le mien.
Ronan, étudiant C1

10年前在都柏林學過法文,2012年再次在香港再學習,由於我的程度不是太好,便由A2開始 。

上課第一天所發生的事相當惹笑且難忘。

惹笑是因為當我到課室時,就很自然地坐在學生位上,但其他同學陸續來到都以為我是老師,因為我是「鬼佬」,入課室時還對我說「Bonjour Monsieur 」,之無不以都奇怪的目光投向我,好像心裡都吶悶著:「他坐在哪裡幹甚麼 ? 為什麼不是站在白板前 ?」

我就解釋說:「我才不是老師,是學生。」後來我們的老師Thierry到了,因他有華人面孔,所有人都以為他是學生! 那實在太滑稽了!

難忘是因為第一天上課就有位女生坐在我身邊。那天我們便開始說話了,她問我地鐵站在哪,其實她可以問任何一個人,但她就是問我,所以我就相信她是對我有點興趣……

上完堂後我們一起到大家樂晚飯,那是4年前的事了。

我們愛上對方不久後就一起生活,然後結婚。我們在沙田辦了一個很簡單的婚禮,在都柏林則辦了一場盛大的婚禮,宴請家人朋友。

到了今日我依然在法協學法文,Julie已經沒有再學了但她總以 為她的法文比我好。

Ronan, C1學生

You are here

People in Paris: Jānis Dominiks Žguts

  • July 20, 2017
D' un autre ciel
Jānis Dominiks Žguts, Letton et Lithuanien
 
Une nuit, j’étais presque endormie quand j’ai entendu le bruit de la serrure de la porte s’ouvrir, signalant le retour de ma propriétaire, et puis j’ai entendu qu’elle parlait à un homme en anglais, l’homme faisait de son mieux pour garder sa voix basse peut-être parce qu’il était plus de minuit, de ce que je comprenais, il était l’invité de ma propriétaire et venait tout juste d’arriver à Paris. C’est là que j’ai connu Jānis.
 
Je l’ai rencontré le lendemain matin lorsque je faisais le petit déjeuner dans la cuisine, après nous être présentés nous avons commencé à discuter. Il était resté à Paris pendant 8 mois l’année précédente, s’était fait beaucoup d’amis, dont la propriétaire, et connaissait les rues et les coins du quartier comme sa poche. Pendant les quelques semaines de son séjour, il avait visité les musées, s’était baladé dans les rues, en emmenant toujours avec lui son vieil appareil photo manuel.
 
Une fois, nous sommes passés devant un Magasin qui vendait des poupées « Matryoshka »,  il vit une image de Lénine sur une des séries et tout à coup soupira « Une figure si important ne devrait vraiment pas être apposée sur des petites poupées comme ça, l’histoire qu’il porte est trop lourde ». Je crois que Jānis n’avait pas encore 20 ans à ce moment-là, mais il avait déjà un avis passionné et une connaissance de l’histoire de son pays qui m’intriguait beaucoup, aussi, je ne savais presque rien de la Lituanie, alors il commença à me raconter l’histoire de son pays.
 
La Lituanie est située au nord-est de l’Europe, et est un pays de longue histoire et une civilisation glorieuse. Les lituaniens se sont installés près de la mer baltique avant la naissance de Jésus Christ, fusionnée avec la Pologne en 1386, elle devint un pays très puissant en Europe mais souffrit de plusieurs guerres successives avec la Russie, l’Autriche et l’Allemagne. Après la seconde guerre mondiale, elle devint une annexe de l’Union Soviétique, ce n’est qu’en 1991 que son indépendance fut déclarée, qu’elle fut dissociée du parti communiste et qu’elle rejoint l’Union Européenne.
 
Quand il me raconta comment sa grand-mère s’échappa dans sa jeunesse, cela me rappela le récit de ma propre grand-mère et de tout ce qu’elle avait enduré sous le régime communiste chinois de l’époque.
 
Le jour où Jānis parti de Paris, il me dit qu’il voulait partir faire un tour en Asie. L’année dernière j’ai reçu des cartes postales de lui de Taiwan et du Vietnam ainsi que des photos qu’il avait prises de moi lorsqu’il était à Paris. J’ai hâte qu’il repasse à Paris pour que l’on puisse se retrouver.  

 

Par Lokz Phoenix

L’illustratrice Lokz Phoenix est née et a grandi à Hong Kong, où elle a étudié le graphisme et travaillé pour une marque de mode pendant six ans, avant de commencer sa carrière d’illustratrice en 2013.
Les illustrations de Lokz Phoenix sont étrangement sombres, avec une sensibilité à la fois monochrome et monotone parsemée d’éclats lumineux de couleur. L’artiste a une prédilection pour l’aquarelle.
Elle a dessiné notamment pour le magazine Obscura, le journal Mong Pao et le magazine Bite me.
Elle a également collaboré avec différentes marques comme Lane Crawford, Melissa, Jo Malone et Initial (Hong Kong).
Elle partage aujourd’hui sa vie entre Hong Kong et Paris.

You are here

People in Paris: Sophie Waterlot

  • July 6, 2017

Utopie dans la ville

Sophie Waterlot, 44ans, française

 

J’ai rencontré, Sophie, ma deuxième propriétaire, à Paris. Elle est très sympa et a toujours le sourire.

La première fois que je suis arrivée chez elle, un ancien entrepôt reconverti dans le 11e arrondissement, j’ai tout de suite su que je voulais emménager chez elle.  

Une maison pleine de meubles antiques aux odeurs de bois, deux chats noirs pas très sages circulent librement dans la maison, beaucoup de cactus et de plantes sont sur la table et à même le sol ; il y a 40 à 50 bouteilles de vins de plus de 100 ans d’âge, les bains sont pris dans une baignoire à pied en forme de pattes chat juste au milieu du salon ; un très vieil escalier menant au grenier grince lorsque l’on monte dessus… Tout cela me donnait l’impression  de vivre dans un autre siècle.

Pour Sophie, les rues et les allées de Paris sont pleines de trésors. Une fois, nous sommes allées chercher un vieux meuble dans la rue que quelqu’un avait jeté, nous l’avons utilisé pour décorer la maison, le style de la maison a été créé par le sens unique de Sophie du « Mix and Match ». Ses amis disaient toujours en plaisantant, on dirait que l’on vit dans la fantaisie de l’esprit de Sophie.

Sophie pouvait avoir différents invités pour un court séjour selon son envie ; et le soir, elle et ses amis discutaient librement autour d’un verre de vin jusque tard dans la nuit. Jusqu’à maintenant, son excellente cuisine me manque encore. Sur le tableau noir de sa cuisine, il est écrit « Interdit de jouer avec son téléphone portable ou son ordinateur, discutons SVP » dans l’espoir que les gens communiquerons davantage. Cette maison est toujours plein de vie.

Bien que j’ai déménagé depuis, Sophie m’invite toujours pour lui rendre visite ou pour l’une de ses soirées. J’ai toujours hâte d’aller chez elle, son intérieur réserve toujours plein de surprises.

 

Par Lokz Phoenix

L’illustratrice Lokz Phoenix est née et a grandi à Hong Kong, où elle a étudié le graphisme et travaillé pour une marque de mode pendant six ans, avant de commencer sa carrière d’illustratrice en 2013.
Les illustrations de Lokz Phoenix sont étrangement sombres, avec une sensibilité à la fois monochrome et monotone parsemée d’éclats lumineux de couleur. L’artiste a une prédilection pour l’aquarelle.
Elle a dessiné notamment pour le magazine Obscura, le journal Mong Pao et le magazine Bite me.
Elle a également collaboré avec différentes marques comme Lane Crawford, Melissa, Jo Malone et Initial (Hong Kong).
Elle partage aujourd’hui sa vie entre Hong Kong et Paris.

You are here

Our Learners Story: Classe B206 Jordan

  • June 30, 2017

Cela fait un petit moment que l’on se connait et que l’on apprend le français ensemble, peut-être même une dizaine de sessions pour certains d’entre nous. On a tous eu l’occasion d’aller en France déjà, chacun à différents moments, différents endroits et avec différents niveaux de français, mais ça s’est toujours bien déroulé:

John : C’était facile même si je ne parlais pas du tout français à l’époque, il y a juste à Strasbourg où les gens ne parlaient pas du tout anglais, du coup j’utilisais les quelques mots d’allemand que je connaissais.

Michelle : Les gens sont souvent surpris quand ils m’entendent parler à cause de mon accent, mais ils finissent toujours par comprendre ce que je leur dis.

Venus : Les gens ne parlent pas vraiment anglais mais ils sont accueillants, même s’il y a la barrière de la langue ils vont toujours essayer de communiquer avec toi. C’est assez facile au final.

Ruby : il y a souvent des commentaires négatifs sur les français, qu’ils sont très impolis. Mais à mon avis si tu commences à leur dire quelques mots même simples en français, ils sont vraiment à même de t’aider.

Cette année on tous a décidé de partir en France à nouveau, certains y vont pour les musées, le ballet, les concerts de musique classique, d’autres pour apprendre le Français ou se balader en Provence et en Normandie… Mais nous allons tous nous retrouver à un moment ou à un autre à Paris ou ailleurs.

Venus : Ce que j’attends surtout de ce voyage c’est de pouvoir avoir une conversation en français, c’est vraiment le but !

Ruby : Tout ! Améliorer notre français,  la nourriture, visiter, voyager…

John : Parler français est vraiment très important, mais aussi le 14 Juillet et la parade, et surtout... les soldes !

Michelle : Mes cours de ballets avec les professeurs et les danseurs de l’opéra national de Paris.

Tous: On n’a pas tous nommé la nourriture, mais bien sur la gastronomie française évidemment!

 

Notre mot préféré en français :

Venus : Je t’aime

John : tous les mots avec le son « oi » pour moi c’est typiquement français

 Michelle : L’Amour

Ruby : Tu me manques

 

我們相識已有 一段時間,我們在一起學法文,部份甚至已在同一班十多個學期。我們都曾經在不同的日子,在不同法語程度的時候去過法國,大家去的地方都不同,但都很順利。

John:雖然當時我一句法語也不會說,但仍覺得一點也不困難,只不過在斯特拉斯堡的人都不會說英語,所以我唯有用認識的幾個德文字與人溝通。

Michelle:當我說話的時候,人們都會因為我的口音而感到很驚奇,但他們最後都會明白我與他們說甚麼。

Venus:當地人大多數都不會說英文,但他們都是好客的,就算言語不通,他們都會盡力和你溝通。說到最後確是幾容易的。

Ruby:經常都聽到一些有關法國人的負面評語,說他們很不禮貌。但我認為,如果你開始與他們說一些法文字,就算很簡單的,他們通常都能夠幫助你。

今年我們大家都決定再次到法國,有的是去參觀博物館,有的去欣賞芭蕾表演或古典音樂會,其他的去學法文或者到普羅旺斯及諾曼第走走…… 但我們大家約定找時間在巴黎或其他的地方聚一聚。

Venus:我對這次旅程最大的期望是能夠來一次全法語的談話,這才是真正的目標!

Ruby:提升我們的法語水準,食物,參觀,旅遊…… 全部都是!

John:有機會說法語真的很重要,但還有七月十四和巡遊,但尤為重要的是大減價。

Michelle:我是到法國隨巴黎國家歌劇院的芭蕾舞導師和舞蹈員學芭蕾舞。

我們都沒有提到食物,但法國美食當然也是很重要的!

 

我們最喜歡的法文字:

Venus : Je t’aime 我愛你

John : tous les mots avec le son « oi » pour moi c’est typiquement français我認為所有以 「oi 」發音的字都是典型的法文。

Michelle : L’Amour 愛

Ruby : Tu me manques 我想念你

The whole B206 class of Jordan has worked together on a Magazine "Saperlipopette" en français!
Discover their great work

Pages